Centre Tsimoka Anosy-Avaratra Antananarivo- Avaradrano .................

Adèle, Emeline, Justine et Laetitia en 2018

2016 Gwennaelle à Tsimoka devenue "maîtresse Gwenn"

2015-2016 Marielle, Camille et Chloé: trois jeunes bénévoles avec les "mioches"

Satty et Bole

Actions SEF :

2011 Travaux d'électricité, plomberie, sanitaires et assainissement.

Stages d'étudiants et Animation périscolaire.

A  droite toute Jean-Roger et Gisèle, président fondateur du centre et son épouse



  

Centre Tsimoka Anosy-Avaratra Antananarivo- Avaradrano

https://madagasikarasoa.wixsite.com/akanytsimoka?fbclid=IwAR01ROgvtdt8dhFnBwigbY5Rj4ZuKa7OR0-61nIuy0s0d2QgCulTDl9Fnl4

 

Responsables du centre : Jean-Roger et Gisèle

 

 

ONG "Akany Tsimoka" = "Bourgeons"

 

C’est l’histoire de Jean-Roger et Gisèle, qui décident un jour de consacrer leur vie aux enfants rejetés ou  esseulés. Jean-Roger travaille à ce moment là à la télévision malgache, et réalise un reportage sur les enfants des rues à Antananarivo. Tout change alors dans son esprit. Avec sa femme Gisèle, en 1985 ils rachètent une maisonnette en centre ville et recueillent une vingtaine d’enfants. Pendant quelques années, ils subissent le manque de place pour une demande grandissante d’enfants dans le désarroi. Puis en 1990, ils obtiennent un terrain à Anosy Avaratra, en banlieue d’Antananarivo, et construisent avec les enfants une immense bâtisse de quatre étages comprenant des cuisines, des dortoirs séparés et leur logement grâce aux dons d'associations et dons privés.

 

Le Centre est donc implanté à 13 km de la capitale sur la RN3, à 1km du village Faravohitra, accessible en taxi brousse.

 

Depuis une dizaine d’années, la famille de Gisèle a obtenu une grande parcelle de terre cultivable près de Moramanga, à l’Est. Un grand chantier de construction agricole s’est alors mis en place. Petit à petit, les plantations ont évolué et se sont agrandies, permettant de ravitailler le centre en fruits et légumes et permettant de rapporter un peu d’argent avec la vente du surplus. Soutenue par quelques petites associations malgaches, européennes et américaines, la « Ferme » s'est développée. Une école est en projet, pour permettre aux familles y travaillant de garder leurs enfants près d’eux. Les intempéries et l'insécurité de ces dernières années ont malheureusement freiné considérablement le développement de ce projet.

 

C’est l’histoire de Jean-Roger et Gisèle, qui décident un jour de consacrer leur vie aux enfants rejetés ou  esseulés. Jean-Roger travaille à ce moment là à la télévision malgache, et réalise un reportage sur les enfants des rues à Antananarivo. Tout change alors dans son esprit. Avec sa femme Gisèle, en 1985 ils rachètent une maisonnette en centre ville et recueillent une vingtaine d’enfants. Pendant quelques années, ils subissent le manque de place pour une demande grandissante d’enfants dans le désarroi. Puis en 1990, ils obtiennent un terrain à Anosy Avaratra, en banlieue d’Antananarivo, et construisent avec les enfants une immense bâtisse de quatre étages comprenant des cuisines, des dortoirs séparés et leur logement grâce aux dons d'associations et dons privés.

 

 Le Centre est donc implanté à 13 km de la capitale sur la RN3, à 1km du village Faravohitra, accessible en taxi brousse.

 

 

Depuis une dizaine d’années, la famille de Gisèle a obtenu une grande parcelle de terre cultivable près de Moramanga, à l’Est. Un grand chantier de construction agricole s’est alors mis en place. Petit à petit, les plantations ont évolué et se sont agrandies, permettant de ravitailler le centre en fruits et légumes et permettant de rapporter un peu d’argent avec la vente du surplus. Soutenue par quelques petites associations malgaches, européennes et américaines, la « Ferme » s'est développée. Une école est en projet, pour permettre aux familles y travaillant de garder leurs enfants près d’eux. Les intempéries et l'insécurité de ces dernières années ont malheureusement freiné considérablement le développement de ce projet.

 

Activités Principales du centre :

 

ACCUEIL D'ENFANTS DE GROUPE VULNÉRABLE : Enfants de rue, orphelins, enfants abandonnées                      

Les activités du centre sont tournées essentiellement vers les enfants accueillis internes et externes. C'est-à-dire l’école, le logement, la nourriture et les soins. Certains enfants résident au centre, d'autres rentrent chez eux ou en famille d'accueil.

ÉDUCATION : Enseignement préscolaire et primaire au sein du centre Tsimoka. Enseignement secondaire  1er degré.

ATELIERS DE MECANIQUE ET MENUISERIE : Partenaire de la SEF, l'atelier menuiserie a été choisi pour la fabrication des bancs et pupitres des classes de l'école d'Ambohitsoa et du collège de Manandriana.

ATELIERS D'ARTISANAT

 

 

Fonctionnement du centre d’accueil de Tsimoka

 

Le centre accueille actuellement environ 130 enfants au maximum dont 50 sont internes à l’établissement, orphelins ou confiés par des services sociaux. L’enseignement primaire a 6 sections et le secondaire 4 sections. Chaque fin de cycle est soumis à un examen CPE et BEPC sous la tutelle du ministère de l’éducation et organisé localement par la CISCO.

L’enseignement est délivré par 13 instituteurs ou institutrices mensualisés et des professeurs rémunérés à l’heure.

 

v Recettes :

Prestation de TSIMOKA auprès des divers organismes locaux

Centre de formation et de production : Atelier mécanique -Atelier Bois -Atelier d'objets artisanaux

Vente de produit de la ferme y compris approvisionnement du centre

Participation des parents d'élèves externes

 

     Bailleurs externes :

           1.       ACAM : Association Côte d’Azur Madagascar situé à NICE en France

           2.       ATSIMO : Amis de Tsimoka Paris

           3.       FMS : Association Niçoise

           4.       ASSOCIATION FITIA 

           5.       GLOPACA NEDERLAND 

           6.       SEF Franco-malgache

           7.       AMIS DE BORDEAUX 

           8.       AMIS DE L'ILE MAURICE 

           9.       AMIS DE LA REUNION 

         10.   AMIS AIR France 

         11.   DIVERS PARTICULIERS

         12.   Dons en nature venant des particuliers nationaux et étrangers

 

Certains bailleurs sont permanents tandis que d’autres sont plus occasionnels : Pour exemple le projet SEF de refonte totale des salles de bains et WC et de l’assainissement du bâtiment principal pour un montant de 5400€.

 

v  Dépenses :

On distingue donc 3 postes de dépenses pour les enfants :

       -          Un poste Orphelinat pour les 50 enfants

       -          Un poste Ecole pour les 130 enfants

       -          Un poste médical

       -          A noter que dans ces dépenses sont prisent en compte des achats qui sont en fait des investissements.

 

 v  Projets en cours ou à venir:

 

-         A noter que sur ce lieu une école a été crée permettant avec des fonds extérieurs (ACAM) de parrainer une vingtaine d’enfants qui assistent à des cours 3 après-midi par semaine grâce à une enseignante rémunérée par le même donateur.

Ferme de Moramanga :

Un projet d’école est à l’étude afin de sédentariser des familles près des lieux de culture. Pour cela un bâtiment doit être réhabilité et un estimatif budgétaire à été réalisé. L’acquisition de nouveaux matériels est aussi à prévoir ( 3ème motoculteur, générateur électrique et un panneau solaire avec sa batterie)